Nos focus

Méditer, c'est entrer en rapport avec ce qui se passe dans l’instant présent avec bienveillance, trouver une liberté intérieure, et s’ouvrir à autrui. Méditer, c'est ne rien faire mais juste être. Méditer c’est se « foutre la paix » comme le dit si bien Fabrice Midal, fondateur de l’Ecole occidentale de méditation (méditation laïque de pleine conscience).

La méditation permet de s’arrêter et de sentir le passage de la vie en soi.

La pratique appartenait au départ à la spiritualité et aux religions, pour sortir de la sphère purement religieuse à partir des années 1960.

Aujourd’hui, les différentes formes de méditation issues du bouddhisme sont  pratiquées dans le cadre de programmes laïques,  au sein d’hôpitaux et d’écoles de méditation du monde entier.

Deux facteurs  majeurs ont favorisé le développement de la méditation dans nos sociétés occidentales:

  • La science a prouvé les effets positifs de la méditation sur le corps et l’esprit.
  • L’environnement actuel, où le stress, la recherche de la performance à tout prix et la dispersion sont omniprésents, suscite un besoin d’apaisement.

La méditation semble intéresser de plus en plus de monde. La pratique s'étend en entreprise également.

 

La méditation pour soigner,  les bienfaits sur le corps et l’esprit

 

Depuis les années 1980, la méditation a fait l’objet de recherches scientifiques, et notamment  dans le domaine des neurosciences contemplatives. On peut citer l’exemple de Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste tibétain, qui a participé à de nombreux programmes dans ce domaine, en collaboration avec le neuroscientifique Richard Davidson.

Toutes ces années de recherche révèlent qu’une pratique assidue de la méditation modifie l’organisme,  en améliorant la santé et le bien-être.

En voici les résultats :

  • Des effets bénéfiques sur le plan psychologique 

- La méditation développe les capacités d’attention, d’écoute, de vigilance, de discernement, et d’apprentissage.

- Elle favorise l’équilibre émotionnel.

- Elle diminue la sensibilité au stress, et aide à affronter l’adversité souvent source de troubles anxiogènes. Elle peut ainsi améliorer la qualité du sommeil.

- Elle cultive des attitudes et des sentiments de bonté bienveillante, et de compassion envers les autres.

- Elle peut aider à traiter la dépression en diminuant les risques de rechute.

- Elle permet de prendre du recul par rapport à une douleur chronique, et peut la rendre moins pénible.

- De manière générale la méditation produit des émotions positives.

 

  • Des effets bénéfiques sur l’ensemble du corps 

- La méditation va dans le sens d’une approche écologique de la santé, elle incite à adopter une meilleure hygiène de vie, et entraîne une sensation de bien-être général.

- Elle favorise une attitude auto bienveillante vis-à-vis de son corps, et rend capable de se réconcilier avec lui : « le corps que j’habite est le seul que j’ai, et c’est lui qui me permet de vivre » Nicole Bordeleau.

- La méditation atténue les inflammations.

- Elle ralentit le vieillissement cellulaire.

- Elle booste l’immunité.

 

  • La méditation en milieu hospitalier 

La pratique de la médecine essaie d’évoluer vers une médecine de la personne, et non plus seulement une médecine des organes et de la maladie.

Christophe André, psychiatre à l’hôpital Saint Anne (Paris), a été l’un des premiers à introduire la méditation dans le traitement de ses patients.

Jean-Gérard Bloch, médecin rhumatologue,  a créé à Strasbourg un diplôme universitaire « médecine, méditation et neurosciences » pour les soignants. Il a également contribué à introduire la pratique de la méditation à l’hôpital.

D’autres praticiens œuvrent dans la même direction, comme Lionel Coudron, médecin et professeur de yoga, avec la création en 1993 de son institut de yoga thérapie (incluant la pratique de la méditation). Ou encore Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire et professeur de yoga, avec la création en 1979 de son programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) destiné aux patients pour les soulager.

De manière plus générale la méditation se révèle une compagne précieuse pour accompagner les malades atteints d’un cancer, ou de maladies chroniques.  Nicole Bordeleau,  fondatrice de Yoga Monde au Québec, témoigne à travers ses livres et conférences, de son long chemin d’exploration pour faire face à la maladie.  Avec la pratique du yoga, elle a exploré la pratique du souffle et de la méditation, qui lui ont permis d’affronter la réalité du quotidien.

Méditer lui a permis de ne pas attendre de guérir pour vivre, car vivre c’était commencer à guérir.

 

Retrouvez très prochainement notre seconde partie sur la méditation "LA MEDITATION PART 2. La méditation pour -être et pour vivre, tout un art." ! 

 

Écrit par Odile Barbier, une de nos élèves, à la suite de la conférence Pleyel à Paris « Méditation 2017, vers une santé corps-esprit ».

Tumblr o6ddhi7xgd1tpv8gqo1 1280

Articles similaires

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez  nos articles bien-être !

Envoyé !

Réalisation & référencement

Connexion