Nos focus

Suite à notre article précédent "LA MEDITATION PART I. La méditation pour soigner, les bienfaits sur le corps et l'esprit" qui dévoile l'aspect théorique de la méditation, nous nous concentrons aujourd'hui sur son aspect pratique et son impact dans nos sociétés.

Comment méditer concrètement ? Comment ouvrir son esprit à cette pratique ?

La méditation peut paraître simple, mais n’est pas facile à pratiquer dans la régularité.

Elle n’est pas un produit de consommation, ni seulement une technique, mais est plutôt un chemin de vie.

 

 

  • Pratiquer au quotidien : "If you have time to breathe, you have time to meditate" Ajahn Amaro

Comme la méditation est un entrainement de l'esprit, il est important de la pratiquer de façon régulière, même sur une courte durée. Vous trouverez des conseils pour méditater dans l'article du Blog "The Miracle Morning, la clé de la perfrmance. PART II" 1ère activité. 

Trouvez une bonne posture, assis les mains sur les cuisses par exemple. la posture est une aide et ne dit pas constituer une gêne.

Pratiquer dans un endroit dédié, ou propice à la tranquillité. 

Vous pouvez vous asseoir sur l'herbe, sans chaussure, et sentir l'odeur et le contact de la terre. Cette harmonie avec la nature vous aidera à ressentir votre Qi, votre énergie vitale. 

Il est possible de s’appuyer sur des CD audio ou applications, pour se laisser guider dans la méditation.

Et dans la journée pourquoi ne pas profiter des moments d’attente, pour se rendre présent et ressentir ? Nous avons tous quelques minutes par jour à "ne rien faire". Plutôt que d'utiliser son téléphone, pourquoi ne pas prendre ce moment pour vous. Regardez, écoutez, sentez, concentrez-vous sur vos sensations, sans jugement et en toute bienveillance. Ecoutez juste cette petite voix dans votre tête qui analyse et prenez du recul face à elle.

Vous pouvez la pratiquer au quotidien, le matin au réveil ou le soir, allongé dans son lit. 10 minutes suffisent. 

  • La méditation auprès des enfants, les adultes de demain 

Frédéric Lenoir, philosophe et historien des religions, a créé la fondation SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble) avec Martine Roussel-Adam, dont la mission principale est de développer dans les écoles élémentaires des ateliers de réflexion philosophique et de pratique de l’attention.

En réalité la pratique de l’attention consiste à faire de la méditation, mais le terme a été choisi pour être mieux compris par les enfants.

Les ateliers de philosophie portent sur les grandes questions existentielles (comment être heureux, comment réussir sa vie…), et permet aux enfants de s’étonner, de s’interroger et de réfléchir.

La méditation (ou pratique de l’attention) utilisée en début d’atelier, apaise les enfants, les aide à mieux gérer leurs émotions, et favorise le bon déroulement des échanges. Ce temps de méditation constitue également un rituel collectif qui crée du lien.

L’objectif est de faire grandir les enfants en discernement et en humanité, afin qu’ils puissent s’épanouir dans le monde avec des relations plus porteuses de sens et plus respectueuses.

 

  • La méditation, un souffle pour le monde: « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi

La méditation change ce que nous sommes, dit en substance Matthieu Ricard. Elle incite à modifier sa façon de vivre.

Même si la méditation ne convient pas forcément à tout le monde,  elle incite chacun à vivre de manière plus sereine et plus souple.

Elle permet d’accomplir sa vie de la meilleure façon possible, et de devenir un être humain meilleur : elle aide à cultiver des qualités humaines fondamentales, comme la stabilité dans l’attention, l’équilibre émotionnel, la lucidité, l’écoute, le souci des autres et la compassion, qualités qui restent plus ou moins latentes tant qu’elles ne sont pas développées.

La méditation en favorisant le développement de ces qualités humaines, permet de faire exister un cadre éthique propice à un meilleur fonctionnement de nos sociétés. La méditation est un espace de guérison de la violence et de la haine.

Elle permet de ré-humaniser : ré-humaniser le soin, ré-humaniser l’éducation et ré-humaniser les liens sociaux.

Selon Nicole Bordeleau, la méditation ne nous enferme pas mais nous ouvre à la compassion et au monde. Elle nous donne des outils pour se réinventer intérieurement : la méditation est un grand « oui » et un grand « merci » à la vie !

 

Et vous, quand débutez-vous la méditation ?

 

 Écrit par Odile Barbier, une de nos élèves, à la suite de la conférence Pleyel à Paris « Méditation 2017, vers une santé corps-esprit ».


Articles similaires

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez  nos articles bien-être !

Envoyé !

Réalisation & référencement

Connexion